Marie-Christine Eustache, Cultivatrice de Bonheur

Je n'ai pas mangé pendant 5 jours !!

Première partie

Oui, pendant 5 jours je n'ai pas mangé d'aliments solides. J'ai uniquement consommé de l'eau, un petit verre de jus de légumes dilué le matin et un bol de bouillon clair le soir.

"Ne pas manger pendant 5 jours !!! ce n'est pas possible !!

Telle est la réflexion que nous a fait l’employée au magasin de fruits et légumes lors de nos premiers achats après la fin du jeûne.


Oui, 5 jours sans manger ce fut la durée de ce premier jeûne.


D’où est venue cette idée de faire un jeûne ?


Voilà maintenant plusieurs années que j’ai mis les pieds dans la naturopathie, l’équilibre alimentaire pour mettre fin aux nombreux soucis de santé que j’avais.


Jeûne pour moi était une étape à passer qui me tentait mais pour laquelle je n’avais pas encore trouvé le bon cadre, le bon accompagnement. J’avais donc ce projet depuis quelques années. Cette année, j’ai trouvé le lieu de stage adapté avec une durée courte (5 jours c’est faisable) et un encadrement adéquat.


Est-ce qu’un jeûne se prépare ?

Oui, avant de stopper toute alimentation, il est nécessaire de faire une descente alimentaire afin de réduire les apports et de supprimer les produits en commençant par les plus « toxiques » pour l’organisme.


Cette descente alimentaire se fait au minimum sur la durée équivalente au jeûne soit 5 à 7 jours. On peut la faire plus lentement aussi.


Pour moi ce fut assez facile car j’ai déjà retiré beaucoup de produits de mon alimentation au fil des années et je n’ai jamais été consommatrice de soda, de bonbons et autres produits ultra transformés. Les conserves ont disparu des mes placards depuis 7 ans, je ne consomme pas d’alcool (ça me rend malade), je ne fume pas non plus.


Je consomme déjà beaucoup de fruits frais et de légumes, peu de viande, pas de produits à base de lait de vache ou très rarement.


Mon point faible : le pain au petit épeautre. Ah !!! celui que nous trouvons au magasin bio est particulièrement délicieux et il ne fait pas long feu lorsque je rentre des courses. C’est pour cela que je limite l’achat à un par semaine.


Une fois la descente alimentaire faite, le dernier jour avant le jeûne est constitué de repas uniquement en jus de fruits et de légumes.


Nous voilà donc parti, mon chéri et moi-même, avec un litre de jus de pomme, un litre de jus de myrtille et un litre de jus de légumes fraichement préparé avec l’extracteur de jus le matin du départ et bien sûr de l’eau.


600 km en voiture juste avec des jus.

Départ de Ste Luce sur Loire à 10h.


Nous avons fait le trajet par l’autoroute avec des pauses régulières pour boire un peu de jus de fruits et se dégourdir les jambes.


Le temps de repas est bien plus rapide !!!


A l’heure du déjeuner, lorsque tout le monde, sur l’aire d’autoroute, sort les chips et autres sandwichs, nous voilà avec un verre… de jus de légumes. Moins d’énergie dépensée pour la digestion et donc plus d’énergie pour conduire.


Pas de coup de barre particulier, le fait d’être deux à conduire a permis de se relayer pour faire des siestes flash.


A 17h, nous sommes arrivés à Vichy pour prendre le temps de visiter un peu la ville avant de rejoindre le lieu du stage.


Le bonheur à l’arrivée

A 18h, nous rejoignons les autres participant.e.s.


Le lieu est magnifique !!!


Une vue dégagée sur la chaine du Puy, le calme, la nature, une connexion interne minimum et très lente disponible dans une seule pièce du bâtiment ! C’est l’occasion pour déconnecter aussi !


L’accueil se fait par le maitre des lieux et les deux naturopathes qui encadrent le stage.


Un entretien individuel est fait pour avoir les précisions sur notre état, nos habitudes alimentaires et de santé au quotidien, nos attentes et nos objectifs.


Ce dimanche soir commence le jeûne avec la prise d’un bouillon très clair avant de se poser pour regarder un film : « Vivante ».


Premiers effets

Heureusement, j’ai déjà vu le film car quelques minutes après le début de la projection, je sens les nausées arriver.


La fatigue de la route cumulée au fait également que j’ai commencé le jeûne en partie samedi en faisant une irrigation du colon le matin.

L’irrigation du colon permet de nettoyer le gros intestin et justement limiter les effets désagréables de la détox. Cette pratique se fait à jeun et après la séance, le repas doit être très léger à base de jus de légumes ou de légumes cuits à la vapeur uniquement.


Je pars donc me coucher avec un peu d’huile essentielle de menthe poivrée sur les tempes pour faire passer les nausées en souhaitant que cela ne se transforme pas en vomissements au milieu de la nuit.


Marie-Christine Eustache

Vous allez entrer dans un monde que vous n'auriez jamais cru possible de créer.

© 2019 | Systeme.io