Marie-Christine Eustache, Cultivatrice de Bonheur

Développer l'autonomie et la conscience du contrôle

Lors du processus de coaching, la personne va avancer selon son propre objectif. Elle va être amenée à gagner en autonomie en apprenant à faire appel à des références externes : par exemple « Que font les personnes dans la même situation que vous ? ». Par sa posture et par les questionnements qu’il propose, le coach va l’aider à trouver elle-même ses propres réponses. Pas à pas, le client va gagner en autonomie.


En travaillant à la recherche d’un objectif qui soit 100% sous le contrôle du client, ce dernier va prendre conscience qu’il ne peut avoir d’action possible que pour ce type d’objectif. Les personnes que j’ai accompagnées ont eu de la difficulté à fixer un objectif qui soit 100% sous leur contrôle. Il a fallu affiner la formulation pour répondre à ce critère et qu’elles comprennent qu’à plusieurs reprises, elles n’avaient pas le contrôle complet sur un objectif.


La demande de Brice au départ était de retrouver un travail. Transformée en objectif, sa demande est devenue « Je trouve un travail ». Un employeur a seul le pouvoir de lui donner ou non un travail. Brice aurait pu faire tout ce qui était en son pouvoir, la décision finale revenait à l’employeur. Il a compris l’importance d’avoir le contrôle sur ce qu’il souhaitait réaliser.


Dans quelle mesure développer l’autonomie et la conscience du contrôle a un intérêt pour le travail ?


Robert Karasek, sociologue et psychologue américain, a mis au point un modèle qui « évalue l’intensité de la demande psychologique à laquelle est soumis un salarié, la latitude décisionnelle qui lui est accordée et le soutien social qu’il reçoit » [1]. Lorsqu’un individu a le choix de ses décisions et que la demande psychologique est faible, il est détendu. « Plus l’individu est submergé par la charge de travail, plus il est sujet au burn out. Plus il dispose d’autonomie et d’un certain contrôle sur son activité, plus il est protégé » [2].


Le processus de coaching permet cette prise d’autonomie et cette conscience de contrôle ou d’absence de contrôle.


En cela, le coaching est un outil de prévention du burn out.




[1] Psychologue du travail .com : Olivier Audibert Modèle du Stress de Karasek + Questionnaire [en ligne] 7/12/2009 Disponible sur http://www.psychologuedutravail.com/psychologie-du-travail/modele-de-karasek/ [consulté le 24/08/2019]

[2] Delbrouck M. (2015) Comment traiter le burn out. Principes de prise en charge du syndrome d’épuisement professionnel. 3ème édition Louvain La Neuve : De Boeck supérieur p241

Besoin d'un coup de pouce pour trouver le bon objectif et gagner en autonomie ?


Profitez d'un entretien offert de 30 minutes pour faire le point


Marie-Christine Eustache

Vous allez entrer dans un monde que vous n'auriez jamais cru possible de créer.

© 2019 | Systeme.io